Histoire des jardins ouvriers de Sélestat

1950-1975

Les 25 ans de l'association

Les 16 et 17 septembre 1950, l'association fête ses 25 ans d'existence. Différentes animations sont mises en place pour l'évènement.

L'ensemble folklorique "Zewelrohr" accueille les différentes délégations en gare le samedi matin.

Le samedi après-midi, la  « Halle aux blés » présente une exposition de légumes produits dans les jardins. Après l'inauguration de cette exposition, les personnalités (Sous-préfet, Maire de Sélestat et ses Adjoints, Conseillers municipaux, Président de la Fédération des jardins ouvriers d'Alsace, représentants des associations sœurs, etc.) se rendent sur la tombe de Joseph BENE, Président-fondateur de l'Association, pour y déposer une gerbe.

Une soirée  « récréative avec bal » est organisée salle Vauban le samedi soir.

 

Le dimanche après-midi, un défilé de « 16 charrettes et 6 grands chars » accompagnés de groupes d'enfants costumés est organisé en ville.

Les sites de jardins sont mis en concurrence en présentant chacun une carriole et les enfants des « Kleingärtner » tirent une carriole décorée de fleurs et pour certains de la production du jardin familial. Les petits sélestadiens sont sollicités pour former les groupes costumés (voir l'annonce des DNA du 14/09/1950).

Des concours récompensent les participants à l'exposition de légumes de la « Halle aux blés » et ceux qui ont défilé au travers de la ville (voir les résultats des concours).

1950 09 22 DNA 2b 180x142Avant le vin d'honneur du dimanche midi, Robert LEIMACHER récite le  poème « Mon jardin » que le poète monastique du cloître franciscain (aujourd'hui église St Antoine) R.P. Tharcisse CHERRIER (1891-1954), membre de la Société des Écrivains d'Alsace et de Lorraine, a rédigé pour cet événement festif.

Ce poème est publié dans les DNA du 22 septembre 1950.

 

Extension du site du Galgenfeld

En 1951, le bail concernant le terrain de 30 ares au Dieweg (Beim Dieweg) près de la caserne des gardes mobiles (rue de l'Ortenbourg) n’est pas renouvelé, la Ville construisant un lotissement. Toutefois, au début de l’année 1954, 33 jardins voient le jour Route de Colmar, au sud du terrain du Galgenfeld créé en 1946. L’eau courante est immédiatement amenée sur chaque parcelle de ce terrain de près de 1,8 ha toujours cultivé aujourd'hui par les jardiniers de l’AJOS, et correspondant aux parcelles actuelles du Galgenfeld numérotées 48 à 80.

Comme depuis l'origine de l'association, les jardins sont attribués par tirage au sort (voir une convocation adressée aux demandeurs en 1952).

Après la prise en gestion des nouvelles parcelles du Galgenfeld, l’association gère 206 jardins sur une superficie de 9,15 ha. Cette situation restera stable jusqu’à la fin de l’année 1963.

Un nouveau drapeau

Drapeau2 1962 142x150 Drapeau1 1962 142x150Autre temps, autres mœurs. Le drapeau est à cette époque de toutes les sorties, qu’il s’agisse de rencontres avec d’autres associations de jardiniers ou de commémorations nationales telles la « Fête du Souvenir et de la Victoire » le 11 novembre, la « Fête de la Victoire et de Jeanne d’Arc » en mai et même la « Cérémonie commémorative aux morts des guerres depuis 1870/1871 » début novembre ! Le drapeau de 1930 est déclaré usé et un nouvel étendard est acheté au printemps 1962 pour la "modique" somme de 1059F soit 1500€ actuels (conversion selon INSEE). Une subvention de la Ville de 300F et une "soirée familiale" (bal) le 3 février 1962 financeront cet achat.

La remise du drapeau se fait le 20 mai.

Le drapeau est béni à l'église St GEORGES. S'ensuit le parrainage des associations sœurs d'Alsace où chaque association présente (Bischwiller, Huningue, Illkirch-Graffenstaden, Mulhouse, Pfastatt, Schiltigheim, Strasbourg, Strasbourg-sud) vient accrocher son fanion au nouveau drapeau. La délégation se rend ensuite en cortège au cénotaphe pour un dépôt de gerbe.

 

1962 Comite et nouveau drapeau 190x147

 

Mais le photographe a oublié la photo avec le Comité !

Le Comité tout endimanché est donc réuni le 9 octobre 1962 chez le « Maître-photographe » SCHWEITZER pour une photo avec le nouveau drapeau.

 

 

L'association participe à la vie sélestadienne

04 10 1959 Expo AJOS Fete Automne tm06 10 1957 Expo AJOS Fete Automne tmLes expositions d'automne de Sélestat :

En octobre 1957, l'association présente « un sujet mécanique Hansel et Gretel en forêt » lors de l'exposition fruitière et horticole.

Les expositions florales de 1958, 1959 et 1961, sont l'occasion pour l'AJOS de présenter la production des jardins.   
08 09 1963 Journee fleurs vieux tmLa « Journée des fleurs pour les vieux » : A l’initiative de la fédération des amis des jardins ouvriers d’Alsace, l’AJOS offrira le 1er dimanche de septembre, de 1954 à 1986 un bouquet de fleurs aux personnes âgées de l’hôpital St Quirin. Ainsi, un compte rendu nous apprend qu'en 1978,  2000 fleurs composaient les 112 bouquets distribués avec des bonbons et des chocolats. La bouteille de vin offerte aux hommes disparaitra en 1969, l’hôpital déplorant des excès chez certains pensionnaires (voir la note écrite par G. GRIESMAR, suite à une rencontre avec des responsables de l'hospice).

Les jardins ouvriers grignotés par l’urbanisation

La période 1964 à 1973 est difficile pour l’association. La ville s’étend et 54 jardins disparaissent :

- 17 jardins boulevard de Nancy le 31 décembre 1963 pour construire l’extension du lycée Koeberlé.

Implantation jardins lohmule tm-  8 jardins de la Lohmüle, sur le canal au lieu dit « Stuhlfabrik Fortenberg Bei der Lohmüle » en 1969, pour laisser place à un centre de santé qui ne sera jamais construit. L’emplacement est aujourd’hui occupé par le central téléphonique, derrière le magasin Leclerc.

- 7 jardins, route de Colmar au 31/12/1972, pour la construction de « l'usine à pianos » Michelsonne.

- 13 jardins près du champ de tir (Schantz Beim unteren Giessen) qui seront classés en zone maraîchère au 31 décembre 1972.

- 9 jardins au lieu dit « Beim Daechertsgraben », actuellement rue de la Perche et rue de la Truite, le 31 décembre 1972 pour y construire le lotissement « Redoute ».

Les trois sites sur lesquels étaient implantés les 33 premiers jardins ouvriers de Sélestat ont disparu !

Lors de la réunion du Comité du 11 février 1968, il est évoqué « le problème du recrutement de jeunes membres pour la continuation de l’œuvre des jardins ouvriers, et des difficultés des Sociétés pour maintenir leur existence dans les temps actuels de modernisation, et d’urbanisme ». Les temps sont difficiles pour l'AJOS !

Jardinage, mais également excursions

Pour autant, l’association conserve son dynamisme. Ainsi, chacun ne disposant pas à cette époque d’une automobile, l’AJOS organise de 1953 à 1986 une journée d’excursion en autocar, occasion de se retrouver ensemble pour un moment de convivialité  mais également d’admirer d’autres contrées. Les destinations ne sont jamais très lointaines, mais cela suffit au dépaysement.

1953 - Excursion à Bâle (Suisse) pour la visite du zoo, et rencontre au retour avec les membres des jardins ouvriers de Huningue ;

1954 - Excursion à Dabo, en Moselle ;

1955 - Sortie au Lac de Hanau, en pays mosellan ;

1956 - Excursion  au Vieil-Armand  et la Schlucht ;

1957 - Voyage en Suisse, un circuit Liestal, Olten, Rheinfelden ;

1958 - Excursion au Titisee et au Feldberg, en Forêt-Noire ;

1959 - Sortie au Lac de Gérardmer et les Trois-Epis ;

1960 - Voyage à Saarbrücken  (Allemagne)  pour les floralies internationales ;

1961 - Zoo de Mulhouse, retour par les Vosges, Freland-Aubure ;

1962 - La Chapelle de Ronchamp, en Haute-Saône, et le Ballon d'Alsace ;

1963 - Excursion à Schaffhausen (Suisse) et aux chutes du Rhin ;

1964 - Excursion au Mummelsee  et visite de Baden-Baden ;

1965 - Le Saut-du-Doubs, retour par la Suisse, Bielersee ;

1966 - Voyage à Heidelberg  (Allemagne)  pour la visite du  château,  Bad-Dürckheim ;

1967 - Excursion au Lac de Constance et Ile de Mainau ;

1968 - Voyage en Lorraine, Lunéville, Nancy ;

1969 - Nouvelle visite du zoo de Bâle, et pélerinage à Mariastein ;

1970 - Sortie à l'Ermitage du Frère Joseph et la Moinaudière dans les Vosges ;

1971 - Excursion au Lac des 4 Cantons à Luzern (Suisse) ;

1972 - Visite du Cimetière National de Verdun-Douaumont ;

1973 - Voyage à Zweibrücken, en Sarre, pour les floralies et retour au Lac de Hanau ;

1974 - Excursion en Meurthe-et-Moselle, visite de N. D. de Sion sur la colline inspirée ;

1975 - Visite des Grottes d'Osselle près de Besançon ;

1976 - 3ème visite du zoo de Bâle, Leymen et retour par le Markstein ;

1977 - Second voyage au lac de Constance et ile de Meinau ;

1978 - Excursion à Lucelle et Mulhouse. Visite des musées du chemin de fer et de l'automobile ;

1979 - 2ème visite de la chapelle de Ronchamp. Retour par le Rouge Gazon à St Maurice/Moselle ;

1980 - Visite des poteries de Soufflenheim, cave vinicole de Cleebourg, château de Lichtenberg ;

1981 - Seconde sortie au Mummelsee en Forêt-Noire, et Baden-Baden pour les floralies ;

1982 - Seconde sortie au lac des 4 cantons à Luzern (Suisse) ;

1983 - Visite des cristalleries de la Rochère, en Haute-Saône, retour par le lac de Gérarmer ;

1985 - Le lac de Thoune et le Beatenberg, en Suisse ;

1986 - Excursion à Freiburg, en Bade, et Landesgartenschau pour les floralies.

 

Alphonse ROELLY, Vice-Président, puis Georges GRIESMAR, Président depuis 1945 passent la main

Les années se succèdent, bénéfiques parfois, moins satisfaisantes d’autres fois dans l’exploitation des parcelles et l’implication des jardiniers. Les Assemblées Générales se suivent, le Comité varie au hasard des destinées de ses membres.

1955 Georges GRIESMARGeorges GRIESMAR en 1955En 1970, Alphonse ROELLY, Vice-président et Trésorier quitte ses fonctions pour des raisons professionnelles et de santé. Il avait, au sortir de la guerre, assuré la fonction de Secrétaire.

1962 Gustave SCHWARTZGustave SCHWARTZ en 1962

 

En 1975, Georges GRIESMAR qui présidait aux destinées de l’association depuis le 8 novembre 1945 quitte ses fonctions de Président de l’AJOS après 30 années au service de l’association ! Gustave SCHWARTZ, actif au sein du Comité depuis 1947 lui succède.

 

L’association met alors à disposition de ses membres 144 parcelles réparties sur 6,8 ha de terrains communaux. En 25 ans, l’association a perdu près du tiers de ses jardins ! Mais le concept qui prévalait à l'origine, "À chacun son coin de terre", est toujours présent.

L’AJOS va fêter son demi-siècle d’existence.

 

Lire la suite : 1976-1989 ... Une nouvelle période d'extension des jardins  fleche bas 60x60

Revenir à 1946-1949 ... Un nouveau départ   fleche haut 60x60

Revenir 1925-1945 ... Naissance de la Société pour le développement des jardins ouvriers   fleche haut 60x60

Revenir à l'introduction de l'historique : Histoire de l'AJOS - Introduction  fleche haut 60x60

 

nth theme exotic holland hr

Plan du site Nous contacter Mentions légales
Copyright (c) 2008-2016 AJOS. Tous droits réservés.